ch Darnetal
Publié le - 176 aff. -

Le prélèvement à la source arrive à grands pas ! Tout ce qu'il faut savoir !

C’est confirmé : le prélèvement à la source est bel est bien opérationnel à partir du 1er janvier 2019. Ce nouveau mode de paiement de l’impôt sur le revenu du contribuable français s’effectuera désormais chaque mois. Voici tout ce qu’il faut savoir afin de bien vous préparer.

Qui collecte l’impôt ?

Avec ce nouveau système mis en place par Emmanuel Macron, vous n’effectuerez plus le paiement de votre impôt auprès de l’administration fiscale comme vous le faisiez jusqu’ici. Votre IR sera en effet collecté par un organisme tiers, généralement celui d’où proviennent vos revenus. En d’autres termes :

  • si vous percevez des salaires ou des traitements, c’est votre employeur qui prélève votre impôt et le reverse directement auprès de l’administration fiscale. Le montant total affiché sur votre fiche de paie est donc déduit de celui correspondant à l’impôt dont vous vous êtes acquitté.
  • si vous êtes au chômage et que vous percevez des indemnités de chômage, ceux-ci sont frappés par l’IR. C’est par conséquent Pôle emploi qui se charge de prélever directement le montant de l’impôt y afférent, et qui le reversera auprès de l’administration fiscale.
  • si vous êtes retraité, ou si vous percevez des pensions et des rentes viagères, ce sera la caisse sociale ou la caisse de retraite qui vous paie ces rentes qui ponctionnera votre impôt. Le montant que vous percevez sera donc déjà déduit de l’impôt dû.

Y a-t-il un changement au niveau du calcul de l’impôt ?

Aucun changement en ce qui concerne le calcul de l’impôt proprement dit. Les deux versions sont toujours maintenues. À savoir la version simplifiée pour les contribuables percevant des salaires, des traitements et des retraites, et la version complémentaire si ceux-ci sont des travailleurs indépendants percevant des BIC et des BNC. Ou encore si le contribuable a réalisé des investissements.

Afin de vérifier l’exactitude des calculs, il n’est pas superflu de faire appel à l’utilisation d’un simulateur que proposent les sites en ligne. Ses atouts : fiabilité, rapidité et précision. De plus, l’outil permet de multiples simulations, ce qui donne à l’utilisateur la possibilité de comparer plusieurs situations fiscales. Par exemple, par rapport à la souscription à d’éventuels produits défiscalisants. Cet outil est disponible sur le site defiscalisezmoi.com, où des experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet d’optimisation de votre fiscalité.

Qu’en est-il de l’année fiscale blanche 2018 ?

Afin de mettre en place avec efficacité ce système de prélèvement de l’impôt à la source, le gouvernement a instauré une année fiscale blanche pour 2018. C’est-à-dire que les impôts relatifs aux revenus de 2018 seront gommés. Ce, puisque les impôts des revenus de 2019 seront ponctionnés en temps réel, tous les mois, c’est-à-dire en 2019. Toujours est-il que les réductions d’impôts se rapportant aux investissements réalisés en 2018 ainsi que les crédits d’impôts seront maintenus. Pour cela, ce sera à partir de votre déclaration se rapportant aux impôts de 2018 que le calcul des réductions et des crédits d’impôts va s’effectuer.

Comment se fait la déclaration ?

Côté déclaration, rien d’inchangé : elle se fait une fois par an, à la même période. Sachez toutefois que la télédéclaration devient obligatoire à partir de 2019, si elle ne touchait que certains contribuables jusqu’ici, en fonction du montant de leur imposition. Pour cela, vous êtes invité à créer votre compte de contribuable en ligne auprès du site officiel du service des impôts. Ce compte réclame vos identifiants et votre mot de passe afin d’être fonctionnel. Il s’agit d’un compte sécurisé.

Si votre foyer n’est cependant pas équipé de connexion internet, vous pouvez continuer à avoir recours à la déclaration papier.